vendredi , 14 décembre 2018
Accueil » A la une » Réplique de l’entourage d’Assane DIOP suite aux déclarations de Abdou NDIAYE : « Mr Abdou NDIAYE doit donc en vouloir à son patron et non au Président du Conseil Départemental »
Réplique de l’entourage d’Assane DIOP suite aux déclarations de Abdou NDIAYE : « Mr Abdou NDIAYE doit donc en vouloir à son patron et non au Président du Conseil Départemental  »

Réplique de l’entourage d’Assane DIOP suite aux déclarations de Abdou NDIAYE : « Mr Abdou NDIAYE doit donc en vouloir à son patron et non au Président du Conseil Départemental »

Suite aux déclarations de Abdou NDIAYE qui s’est auto proclamé responsable de la COJER du Département de Koungheul, des proches du Président du Conseil Départemental apportent la précision :

«  Nous ne voulons pas nous immiscer dans le fonctionnement de la COJER mais tout le monde sait que Abdou NDIAYE n’est pas le responsable de la structure. Il suffit de se rapprocher de la direction nationale pour le prouver.

En ce qui concerne ses « menaces», on voit bien qu’il ne connaît pas la dimension de Assane DIOP dans le Département. La crédibilité et l’implantation du Président du Conseil Départemental ont été construites sur la base de sa disponibilité et de ses réalisations depuis plus 20 ans. Il n’ya pas une seule commune dans le Département où les populations n’ont pas rappelé ce qu’il  a fait pour elles pendant les campagnes pour les locales et le référendum.

Aujourd’hui encore son action pour le BAMBOUCK se poursuit à travers l’institution qu’il dirige et les projets phares issus du Forum pour le développement du Département préparé par le Comité scientifique que dirige Seydou Sy SALL secondé par Mayacine CAMARA et auquel participent tous les cadres de Koungheul sauf Mamadou DJIGO et Socé DIOP.

C’est là où se trouve le débat concernant les exclusions dont parle Mr NDIAYE. La réalité est que Mr DJIGO et Mme DIONE n’ont pas une seule fois participé à une réunion du conseil Départemental depuis qu’ils ont été élus par les populations en 2014.

 Les absences étant ininterrompues, un membre du conseil a tenu à court-circuiter le Président du Conseil Départemental en saisissant par correspondance administrative le Ministère des collectivités locales.

Dans sa réponse, le ministère a remis le sort de la question entre la responsabilité du Président du Conseil départemental seul habilité à statuer en concert avec le Conseil. En gage de sa bonne foi, monsieur Assane DIOP est réticent quant au remplacement de ses deux camarades malgré l’impatience du conseil de les voir anéantis.

 Or l’article 166 du Code Général des collectivités locales stipule qu’en cas de trois absences consécutives non motivées le conseiller concerné est considéré comme démissionnaire. Mr DJIGO et Mme Dione de sont donc auto exclus du conseil.

 Le Président Assane DIOP n’a fait que demander au conseil de se prononcer et 35 conseillers présents sur 36 ont demandé l’application de l’article 166. Mr Abdou NDIAYE doit donc en vouloir à son patron et non au Président du Conseil Départemental. Pour rappel, quand en 2015 la question a été soulevée verbalement, le Président Assane DIOP n’a pas pris action dans l’espoir certainement que cela servirait d’avertissement mais en vain.

Cette fois ci c’est un conseiller qui a saisi directement et par écrit le Ministre des Collectivités locales qui a renvoyé la décision au Conseil Départemental. Lequel interpellé par le même conseiller était obligé d’inscrire la question a la session du conseil qui s’est prononcé après une discussion libre, ouverte et franche. 

Allons Mr NDIAYE, il faut vous informer avant de faire des déclarations sur des questions que vous ignorez.

Pour la COJER dont vous clamez  être le responsable Départemental, d’autres directement intéressés vous répondront car vous n’êtes pas le responsable.

Pour ce qui est des ambitions prêtées au Président Assane DIOP concernant l’Assemblée Nationale, cela ne mérite pas qu’on s’y attarde. C’est tout simplement ridicule et montre encore les insuffisances politiques sérieuses de Mr NDIAYE ou de ceux qui le font parler. 

Nous sommes une fois de plus choqués par certaines attitudes de nos frères et sœurs de parti. »

Souleymane TOUNKARA chef de cabinet

Waly SECK attaché de cabinet.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*