mercredi , 17 octobre 2018
Accueil » A la une » SEULEMEMENT CATASTROPHIQUE « Le peuple est encore une fois envoyé pêcher son avenir dans les eaux les plus troubles ». Par Saalum Jaaneh
SEULEMEMENT CATASTROPHIQUE « Le peuple est encore une fois envoyé pêcher son avenir dans les eaux les plus troubles ». Par Saalum Jaaneh

SEULEMEMENT CATASTROPHIQUE « Le peuple est encore une fois envoyé pêcher son avenir dans les eaux les plus troubles ». Par Saalum Jaaneh

Le peuple est, encore une fois, envoyé pêcher son avenir dans les eaux les plus troubles. Mer des caïmans affamés, des requins impitoyables, mais les pires ce sont les baleines dealers, prêts à négocier sa chaire et ses os à ces deux qui ne pensent qu’à leur ventre.
Quand dans un pays tout est marchandable et marchandisé, à la limite, que va servir le travail? Si la réussite et le mérite deviennent dissociées et que la première l’emporte sur la dernière, tout mal peut se produire sans qu’on sache ou s’en fiche de qui est coupable.

Si les lacunes de l’élève qui n’a jamais eu la moyenne de la 6ème à la terminale seront épongées avec un bac eu par n’importe quel moyen et qu’il n’apprend en fait reellement que pour le bac il est capable d’emprunter tout racourci illicite et illégal pour le  »négocier ».

La famille, la société croiront que cet élève s’en est sorti avec le dilplôme mais en réalité il s’enfonce dans la boue mouvante jusqu’au cou.
Mais hélas! Tout cela èmane d’un système qui se résume en six termes: mensonge, trahison, corruption, fraude, laxisme, injustice.

Qu’est-ce qui en résulte? Insécurité sur tes les plans. Ceux qui doivent assurer la prospérité et la pérénité de tout un peuple sont livrés à eux-mêmes déjà otages de tous les vices et contrevaleurs.

Ces futurs bacheliers seront nos futurs gouvernants, alors s’ils gouvernent avec un gouvernail qui présente tous les défauts imaginables, le navire risquera de coster au pire des ports, le port des vampires et des zombies. Qui serait sauvé? Je n’ose pas y penser.
Le baccalauréat, le premier diplôme universitaire risque de devenir un diplôme qu’on vend par terre. Tout le monde pourrait s’en procurer.

Où va le Sénégal? Du jamais vu! Tricherie nationale. Fuite des tuyeaux ou bien c’est le forage qui a explosé pour que tout le monde soit alimenté?
Le mal en ça est que seuls les innocents vont payer les pots cassés. Bâton sur le dos des malheureux candidats appréhendés, et carrotte bien cuite pour les véritables coupables.

Comment est-ce que ces fraudes vont s’arrêter si ceux qui sont les moteurs sont maintenus à la tête des directions et bien récompensés.

Pourquoi ils ne s’accusent jamais et se posent les bonnes questions pour espèrer les bonnes reponses. Mais malheureusement non cette idée n’ose même pas traverser leurs têtes épineuses qui crèvent tout ballon de bonne foi.

Tout est là bien clair, peut-on changer d’hommes? Non! Mais on peut amener les hommes au changement. Comment?

Il suffit que chacun se juge, si c’est fait chacun se condamnera sans doute, le requisitoire serait l’emprisonnement de notre animalité et plus de liberté à notre humanité.

C’est la remède proposée, posologie: tout instant de la vie.

Par Saalum Jaaneh.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*