samedi , 18 août 2018
Accueil » A la une » OPINION : L’école sénégalaise, atteinte de rougeole et mal à l’aise! Par SAALUM JAANEH
OPINION : L’école sénégalaise, atteinte de rougeole et mal à l’aise! Par SAALUM JAANEH

OPINION : L’école sénégalaise, atteinte de rougeole et mal à l’aise! Par SAALUM JAANEH

L’école sénégalaise, atteinte de rougeole et mal à l’aise !!! Une école maladive, non plutôt malade parce qu’elle n’est jamais en bon état. Construite par les colons pour mieux dominer les colonisés, c’était une sorte de calmant et d’opium pour barrer la route au virus de la révolution qui infectait davantage les sujets de la mère-patrie.

C’était un piédestal pour asseoir la continuité de l’esprit de dépendance à la fois consciente et inconsciente des colonies vis-à-vis de leurs maîtres. Certes, nul ne peut encore nier qu’elle a formé de bons hommes d’Etats qui savent administrer et qui ont conduit leurs nations à se révolter contre l’hégémonie occidentale pour « quémander », ou arracher pacifiquement, je ne sais pas, « l’indépendance ».

Malgré cela, elle demeure inchangée et intacte, imbue de lacunes, de manquements, pauvre en matière d’infrastructures, de matériels adéquats à la modernité de la formation, de programmes qui tiennent en compte de nos réalités pour forger et former un « Vrai Sénégalais » au lieu d’une espèce hybridée. Qu’est-ce qu’elle apprend à ses élèves à propos de leur comportement envers leur patrie ? Qu’est-ce que ces derniers ont connu de l’histoire du peuple ?

Seulement une ou maximum deux phrases suffisent pour dire que nos rois et braves guerriers ont essayé de braver la colonisation mais, malheureusement, ils ont fini par être chassés ou tués. C’est pourtant la réalité, mais quoi d’autre d’intéressant, d’instructif, qui pourrait cultiver chez eux l’éthique, la citoyenneté, le patriotisme, l’amour du pays et du compatriote, la passion de servir son peuple, le civisme, le culte du travail,… ? N’avons-nous pas d’autres littéraires inspirateurs autres que ceux de la négritude inspirés par d’autres inspirés par les occidentaux ? Oui, je sais bien qu’elle leur fait la théorie, volatile, du civisme, un tout petit peu du patriotisme, mais qu’en est-il la pratique ?

 Puisque nous sommes de bons élèves de Papa la France et Tonton les Etats Unis, et on imite tout d’eux malgré nous, pourquoi on ne pourrait pas faire du copier-coller le sermon d’allégeance de ces derniers pour qu’au moins au futur, nous ayons un peuple qui privilégie la vie et la survie de la partie au prix des leurs ? L’école sénégalaise est atteinte par la rougeole et mise mal à l’aise par son incompatibilité avec la réalité sénégalaise. Une école vieille par l’esprit et par la forme, qui a mal partout où elle est touchée.

Une école à l’agonie et qui concocte en même temps une cocotte-minute pour le compte de son autodestruction à partir des abris provisoires qui durent des quinquennats voire des décennies, des classes anormalement pléthoriques qui dépassent largement les normes requises pour un enseignement de qualité, des grèves qui occupent maintenant une place traditionnelle dans son calendrier.

La semaine passée, mon ami Demba Ndimbelane avait fait une publication où il parlait, à Koungheul, une classe de CI qui devait être supprimée à cause d’un manque d’enseignant. Vous vous rendez compte ? C’est ça le visage que devrait montrer un pays qui aspire à l’émergence ? Non on devrait plutôt dire qu’on va immerger.

En somme, il semble que, que des problèmes sont soulevés et je me suis juste focalisé sur ces points dans le secondaire, moyen secondaire et l’élémentaire qui s’avèrent être le socle et le sol fertile pour tout développement, mais en toute objectivité, l’école sénégalaise est infectée de rougeole, de tuberculose qui ronge ses poumons, j’ai peur qu’elle soit en overdose par les calmants qu’elle continue de prendre pour au finish mourir de vieillesse si elle n’est pas rajeunie à temps.

 

Signé Saalum Jaaneh,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*