lundi , 18 juin 2018
Accueil » A la une » L’intellectualisme dont le régime en place ose se réclamer est une perte de temps (Par Amadu Siga Fay)
L’intellectualisme dont le régime en place ose se réclamer est une perte de temps (Par Amadu Siga Fay)

L’intellectualisme dont le régime en place ose se réclamer est une perte de temps (Par Amadu Siga Fay)

« En temps de guerre, la vérité est tellement précieuse qu’elle est emportée par un tas de mensonge «disait l’ivrogne. Sommes-nous en guerre ? Contre qui? Nous le saurons bientôt. L’esclavage est une subordination à la force d’un autre, alors quand le maître est pourtant dépourvu de cette force esclavagiste nécessaire, l’esclave l’est donc que de lui. Car, si le Léviathan ou la Volonté Générale n’avait pas cette aptitude à garantir, en retour, aux citoyens l’harmonie sociale ou la  » paix politique», nul n’aurait été contractant. C’est bien parce que la portée du contrat majore la nature de la concession que tel arrangement ait abouti. Mais que doit-il arrivé si le Léviathan ou le Prince n’est plus le digne dépositaire de la confiance du peuple et que sa légitimité se noyé dans la rive dérisoire du néo-patrimonialisme ou encore de l’amateurisme qu’il ne cesse de brandir en règles de gestion de la chose publique? En cette forme hybride de démocratie, quel serait le recours urgent pratique qui puisse permettre à un peuple » y en a marre » d’écourter le mandat d’un qui a oublié le pourquoi et le comment il fut élu? L’intellectualisme dont le régime en place ose se réclamer est une perte de temps et une insulte aussi grossière que celle faite à la bureaucratisation quand des autodidactes ont été nommés Ministres.

Tout le monde le sait mais nul n’ose en parler et chacun espère pourtant que cela change un jour sans qu’il ait besoin de s’engager pour autant. Du vrai « sénègalèisme »!Je dénonce ces insultes pluriséculaires adressées à mon peuple et quand il faut se focaliser sur les questions prioritaires, les médiacraties entrent en jeu et distraient le peuple soucieux à la cours de récréation déjà trop fatidique.

Me ont de quoi se plaindre mais le peuple n’y trouvant même pas son véritable compte dialogue infiniment sur la question. Le procès «matay» et la libération «souma nekhei» de Karim Meissa, le plus grand voleur de l’histoire du Sénégal. Chaque jour, L’Obs, Tfm, Rfm nous offrent un divertissement de ce genre dont Wiri Wiri est la plus impudique! « Aux insoumis, leur peine » et qu’on nous parle de choses sérieuses. La récréation tend à tirer sa révérence. Qui en sera l’artisan: Nous? Eux? Celui qui en aura le plus marre. Au peuple son heure et commencez par le vouloir c’est essayer de le pouvoir. Sènègalaisement, vôtre!!!!

Amadou Siga Fay

faysigaa@gmail.com

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*