dimanche , 19 août 2018
Accueil » A la une » La Voix de la diaspora reçoit pour son premier numéro le Koungheulois Abdou NDAO dit Kheuffor : « Je demande à chaque koungheulois de travailler pour le développement de notre ville ».
La Voix de la diaspora reçoit pour son premier numéro le Koungheulois Abdou NDAO dit Kheuffor : « Je demande à chaque koungheulois de travailler pour le développement de notre ville ».

La Voix de la diaspora reçoit pour son premier numéro le Koungheulois Abdou NDAO dit Kheuffor : « Je demande à chaque koungheulois de travailler pour le développement de notre ville ».

La voix de la diaspora est un cadre d’échanges de la rédaction de Koungheulinfos. Celle-ci  est une tribune qui permettra aux koungheulois de la diaspora de donner leurs avis, leurs idées pour le développement du département de Koungheul. Notre collectivité a une forte communauté à l’étranger, c’est La Voix de la diaspora que nous pouvons les inviter à participer à l’emergence du Bambouck.

Pour ce premier numéro, Abdou NDAO alias Kheuffor notre invité, un digne fils du terroir qui a évolué dans le social et la culture avant d’aller en Italie, a livré ses impressions pour le devenir de Koungheul et appeler les jeunes à la rigueur, au sérieux et à l’humilité.

Entretien avec Kheuffor

 

  • Présentation d’Abdou NDAO

Je m’appelle Abdou NDAO, je suis né et grandi à Koungheul où j’ai fait tout mon cursus primaire à l’école I de Koungheul où  feu Mr Babacar NDAO,  l’ancien Directeur, m’a collé le surnom de Kheuffor en 1978 on était déjà en classe de CP2. L’entrée en 6eme en poche, je suis parti à Dakar au CEM Oggo Diop puis au Lycée Blaise Diagne et enfin à L’ISEIM en France où j’ai obtenu un diplôme en administration générale et gestion de l’industrie musicale option management, j’ai travaillé au Médiator SARL, la société de management du groupe Oumar PENE et le Super Diamono pendant 7 ans avant de décider de partir en immigration. Depuis 2004 je vis en Italie, je suis marié à une koungheuloise et j’ai deux enfants.

  • Vous faisiez chaque année des dons aux daaras de Serigne Dame SY et Aliou SY. A quel but ?

-Avant de répondre à cette question, j’ai observé quelques minutes de réflexion comme si je suis habité par un sentiment de tristesse.

Nous étions un groupe d’amis très soudé et très créatif, on se faisait appeler « les pétroliers «   et chaque année pendant les grandes vacances, on organisait le grand bal des pétroliers , un bal qui était très suivi et toutes les belles filles étaient avec nous , une fois en prenant du thé, nous avons décidé de faire quelques choses  pour Koungheul, alors on décida d’organiser Election Miss Koungheul qui nous prenait une semaine du lundi au Samedi et le vendredi, on décida de venir en aide aux Daara de Koungheul, auparavant, on faisait les rues de Koungheul pour collecter habits, chaussures, argent, savon, sucre et avec la collaboration de DR Ba ancien médecin du district de Koungheul, on faisait une visite médicale aux talibés, désinfecter les daaras cette journée avait une grand ampleur on commençait même à en parler partout et je me rappelle une fois l’Imam Bamba SALL avait annoncé ça  après une prière de vendredi et avait demandé que des prières soient formulées à notre endroit.

Vue l’ampleur, nous avions décidé de structurer notre mouvement d’abord en changeant le nom pour nous, il fallait un nom qui, culturellement, était mieux perçu par les populations , c’est de la que nous avons trouvé le nom XELMI ,nous avons déposé  la demande de récépissé sous la dénomination XELMI «  association pour les talibés de Koungheul »,on avait déposé un projet d’élevage et de maraichage à l’UNICEF, et les Ambassades des pays d’Europe, France, Allemagne, Belgique Hollande etc. parce que on pensait que les Talibés qui étaient encore en âgés d’aller à l’école pouvaient allier Darra et école , les plus grands pouvaient et devaient allier darra et apprentissage de métier et Comme le Marabout Serigne Mor SY nous avait demandé de réfléchir sur la prise en change sociale (nourriture) avant parce qu’il nous rappelait que  les talibés  se nourrissaient eux mêmes …

Ce projet, on l’a déposé sur la table du maire Massamba SECK qui l’avait bien reçu et il nous avait même offert ½ H derrière les cimetières.

En fait, c’est le meilleur moment que nous avons vécu dans notre jeunesse, malheureusement pour des raisons d’étude, le groupe s’est disloqué et tout est tombé à l’eau.

 3 – FASNI: Parlez- nous en?

La FASNI ; c’est la Fédération des Associations Sénégalaises du Nord d’Italie.  De 2011 à 2013, j’étais le président de L’ASBP ( L’Association des  Sénégalais de Brescia et Province) pour une  meilleure prise en charge des préoccupations des sénégalais, nous avons travaillé avec les autres associations des autres provinces et sous la supervision de son Excellence Abdou Lahat SOURANG, ancien consul Général à Milan, à mettre sur pied une fédération dénommée fédération des associations sénégalaise du nord d’Italie, où j’ai été nommé responsable de la communication à cause de mon statut d’animateur d’une émission radio dénommée Kaddu Modu Modu .

4 – XELMI HEAD-Office – Comment êtes vous arrivé à le créer?

Vous savez  Dieu est le maitre de tous les Destins, moi après ma formation je suis rentré à Dakar avec la forte conviction de trouver du travail malheureusement, l’Afrique n’est pas encore et jusqu’au moment où je vous parle dans l’industrie musicale, on fait du bana bana musicale….

Un ami avec qui j’ai fait l’ISEIM Sébastien Couturier m’a demandé de revenir en France travailler avec lui, il venait de créer lui sa petite maison de disque , une fois en France, je suis confronté à un problème de séjour, on était au temps de Sarkozy qui était dur avec les clandestins, je décidé alors d’aller en Italie chercher un séjour et revenir en France, je suis arrivé le 16 novembre 2004 en Italie, où 4 jours après,  j’ai commencé à travailler  avec un couple sénégalo-italien sur un projet audio visuel Black Emotion, en 2006, j’ai acheté un phone centre à cote de la gare de Brescia et tout est parti de là, quand j’ai eu mon permis de séjour en 2009, j’ai décidé d’officialiser les choses en créant mon entreprise XELMI HEAD-OFFICE DI NDAO ABDOU qui est une entreprise de shipping, d’exportation de véhicule en Afrique de vente de billet d’avion et de transfert d’argent on fait aussi dans l’événementiel en organisation Miss Sénégal en Italie .

Aujourd’hui cette entreprise a 3 plateformes deux en Italie (Brescia-Pontedera ) et une à Paris nous louons des containers partout dans le monde jusqu’en Chine à Dubaï etc…

5 – Meilleur Manager étranger en 2014: Quel est votre secret?

Oui en 2014, j’ai été nommé meilleur entrepreneur étranger en Italie, j’avais dédié ce trophée à mon oncle Mounirou TOP et à sa femme Yacine qui m’ont éduqué et ont fait de moi un homme sérieux et travailleur.

Mon secret : C’est croire en soi-même, être rigoureux, sérieux et humble.

 6- Situation Politique sport et économique à Koungheul : Quels appréciation en faites vous ?

A Koungheul, je suis très bien la politique, mon  constat est que les méthodes n’ont pas changé, ils (les politiciens) versent dans le folklore, ils descendent par weekend à Koungheul avec  les voitures de leurs services rassemblées, les populations immoler des bœufs, donner des enveloppes, ils ne sont pas capables de mettre en place un  projet de société, capables de sortir Koungheul de cette situation, ils sont tous à l’image de leur mentor, regardez qui est ce qui a changé. Je félicite le maire Mayacine CAMARA avec l’organisation du festival et l’exhorte à inviter toutes les personnes ressources  dans ce projet

7 – Abdou NDAO a- t- il des ambitions politiques à Koungheul ?

Oui je vous dis tout de suite que j’ai  de belles ambitions pour Koungheul et vous allez nous voir pendant les prochaines locales.

8- Le site Koungheulinfos vous permet d’avoir l’information à temps.

Quelle lecture en faites-vous?

Ah oui ce site m’a beaucoup permis de vivre tout ce qui se passe à Koungheul à temps réel, vous êtes entrain de faire un good job je vous en félicite et vous en remercie, je vous assure que chaque matin quand j’entre dans mon bureau j’ouvre le site avant même de commencer à travailler.

9 – Votre message à l’endroit des koungheulois :

Je prie pour nos morts, demande à Dieu de les accorder tous une place de choix dans son paradis, exhorter les jeunes à faire des formations et ceux qui sont à l’école d’être sérieux et rigoureux afin d’obtenir des diplômes.

Je demande à chaque Koungheulois de travailler pour le développement de notre ville.

Amadou Mactar SARR

 

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*