samedi , 18 août 2018
Accueil » Agriculture » Koungheul : la mise en Place du Comité local de Suivi du projet Osiris (CLS)
Koungheul : la mise en Place du Comité local de Suivi du projet Osiris (CLS)

Koungheul : la mise en Place du Comité local de Suivi du projet Osiris (CLS)

Financé par l’Union Européen, le projet OSIRIS vise, selon le chef de zone Monsieur Abdoulaye FALL, la protection et l’inclusion sociale et économique des personnes dépendant de l’économie rurale.

La rencontre d’aujourd’hui est l’occasion de mettre en place le comité local de suivi. Venu présidé la séance l’adjoint au préfet de Koungheul en présence de l’Adjoint au sous préfet de Ida Mouride et du premier Adjoint au maire de Koungheul, a ouvert les échanges très fluides en terme d’idées qui sous tendent le développement communautaire. Le projet OSIRIS, d’après Abdoulaye FALL, a deux objectifs généraux et un objectif spécifique : il s’agit de contribuer à l’éradication de la pauvreté au Sénégal, mais aussi améliorer l’inclusion sociale des populations rurales vulnérables.

Les partenaires pour la mise en œuvre du projet sont ADG. RESOPP. GRAIN. CNAAS. COOPEC. GRECT.  Le projet OSIRIS, selon le chef de zone,  vise aussi la protection de la famille et de la personne avec l’assurance santé, assurance décès/ maladies autres assurances, besoin de consommation à prix modérés.

OSIRIS  a pour ambition également le renforcement du pouvoir économique en insistant sur la fourniture d’intrants, l’Epargne, les crédits, le conseil en entreprenariat, l’assurance de l’activité.

En collaboration avec le réseau des organisations paysannes et pastorales du Sénégal (RESOPP) et tous les services publics du département. Le comité local de suivi a pour  mission et rôle :

  • Suivi et évaluation des indicateurs ;
  • Cadre d’échanges et d’informations ;
  • Appropriation des actions du projet ;
  • Appui à la dynamique locale de concertation ;
  • Orientation ;
  • Planification des activités ;
  • Appui à la sensibilisation

Les objectifs vises par OSIRIS sont fixés sur les quatre ans :

En ce qui concerne la souscription à l’assurance maladie, les objectifs sur les 4 ans sont 3666 personnes à la date du 30 septembre 2016, OSIRIS a pu assurer 24032403 personnes d’où un écart de 1203 individus.

 Pour la souscription ç l’assurance agricole, nous avons noté 1500 assurés sur les 4 ans et nous en sommes à 39 d’où un écart de 1461 à assurer. Par rapport aux nouveaux produits offert, le principe c’est 06 assurés à la date du 30 septembre il ya 04 assurés d ou  un écart d’1 personnes.

Pour la synthèse des activités réalisées avec la protection de la personne et de la famille il  y a ADI sur les crédits, assurances agricoles, la sensibilisation adhésions à l’UDAM.

Pour le renforcement du pouvoir économique il y a des fonds de crédits et de commercialisation. En ce qui concerne la formation il y a  la formation des membres, élus et personnel technique. Pour l’articulation des services, OSIRIS a mis l’accent sur l’étude de l’inclusion / exclusion social.

Pour la mise en place du CLS, certaines interventions ont été notées. Selon le deuxième Adjoint au maire Daouda DIALLO, par ailleurs, président du COPEEC : «  OSIRIS n’est pas une ONG, c’est une structure. Le RESOPP, aussi, n’est pas une ONG, c’est le Réseau des organisations paysannes et pastorales du Sénégal » après ces précision il estime que les membres du RESOPP doivent être assurés par l’UDAM avant tout : «  nous voulons que nos membres aient une assurance agricole parce que rien n’est sur avec les aléas de l’hivernage.

Selon lui, ce sont les coopérations qui ont crée le COOPEC pour faciliter les crédits. Il appelle enfin les jeunes à venir adhérer au projet RESOPP pour lutter contre l’émigration clandestine.

Mbaye DIENG & Amadou Mactar SARR pour Koungheulinfos

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*