vendredi , 14 décembre 2018
Accueil » A la une » Koungheul : Forum sur la lutte contre les feux de brousse organisé par le projet PRAPS Sénégal en collaboration avec le secteur des Eaux et Forets de Koungheul : « De 2015 à 2016, 21 cas de feu de brousse, 8867 ha détruits, 7 auteurs arrêtés dans le département de Koungheul»
Koungheul : Forum sur la lutte contre les feux de brousse organisé  par le projet PRAPS Sénégal en collaboration avec le secteur des Eaux et Forets de Koungheul : « De 2015 à 2016, 21 cas de feu de brousse, 8867 ha détruits, 7 auteurs arrêtés dans le département de Koungheul»

Koungheul : Forum sur la lutte contre les feux de brousse organisé par le projet PRAPS Sénégal en collaboration avec le secteur des Eaux et Forets de Koungheul : « De 2015 à 2016, 21 cas de feu de brousse, 8867 ha détruits, 7 auteurs arrêtés dans le département de Koungheul»

Sur l’initiative du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme du Sahel(PRAPS) representant par Monsieur NDIAYE, en collaboration avec le service des eaux et forets de Koungheul, du commandant de l’inspection forestière de Kaffrine et l’ensemble des services publics concernés, le forum sur les feux de brousse a été ouvert ce Mercredi 16 novembre par le préfet de Koungheul accompagné des sous-préfets en présence des élus locaux du département. Trois points ont été à l’ordre du jour : historique des actions de lutte contre les feux de brousse, les différents moyens de lutte contre les feux de brousse et le partage du plan d’action de lutte contre les feux de brousse au niveau du département.

A l’entame de ses propos, le capitaine  TOUNKARA, chef de secteur des Eaux et Forets de Koungheul, a expliqué l’objet de ce forum et les différents acteurs qui sont concernés : « cette assemblée d’aujourd’hui est très importante. Les feux de brousse détruisent les sols, les animaux et même les êtres humains. Ce n’est pas seulement les Eaux et forets qui doivent lutter ces feux, c’est le combat de tout un chacun. En résumé, le séminaire d’aujourd’hui est  un échange entre les acteurs de l’environnement, les populations, les élus locaux et les services concernés. » Dit le capitaine TOUNKARA.

Il y a deux stratégies d’intervention du service forestier pour lutter contre les feux de brousse : la prévention et la lutte active. D’après le capitaine TOUNKARA, les feux de brousse détruisent les terres cultivables et la biodiversité, c’est la raison pour laquelle l’Etat déploie des moyens énormes pour lutter contre les feux de brousse : « c’est l’un des projets phares de l’Etat du Sénégal »

Mais qu’est ce qui est à l’origine des feux de Brousse ? La réponse semble être connue de tout le monde. C’est le capitaine lui-même qui l’a dit : «  les transhumants, les fumeurs voyageurs, les chercheurs de miel sont les principaux responsables des feux de Brousse »

De 2015 à 2016, nous avons enregistré 21 cas de feux de brousse dans le département de Koungheul, précisément à Missirah Wadéne, Fass Thiékéne, Ida Mouride, Maka Yop, 8867 ha détruits 7 auteurs retrouvés.

En ce qui concerne la prévention, il faut mettre  l’accent sur l’information, l’éducation et la communication ; la création  et la redynamisation de comité de lutte et l’équipement des comités mais surtout l’ouverture des pares feu.

La lutte active traduit les activités visant à éteindre les feux déclenchés. Elle  comprend le recrutement et la formation de chauffeur et porte lance, le combat contre les feux sous toutes ses formes, la recherche et la sanction des auteurs de feu de brousse.

 Pour lutter efficacement contre les feux de brousse dans le département de Koungheul, il ne faut jamais jeter un brin d’allumette encore moins un mégot non éteint, utiliser des cendriers dans les véhicules, ne jamais quitter un campement ; surveiller nuit et jour la carbonisation des meules de charbons de bois, ne jamais quitter un champ en préparation sans avoir éteint les petits feux allumés pour nettoyer la parcelle. Le capitaine a terminé son exposé par cette phrase de son professeur : « le meilleur moyen de lutter contre un feu de brousse, c’est de ne pas l’allumer.»

A l’issue de ce brillant et exhaustif exposé du capitaine TOUNKARA, certains intervenants ont pu donner leurs avis pour lutter efficacement contre les feux. Le sous-préfet de Lour Escale Monsieur NIANG estime : «  les transhumants qui viennent dans les villages doivent, a priori, être connus des villageois. Les chefs de villages ne jouent pas pleinement leurs rôles, c’est eux- mêmes qui protègent les auteurs. Les jeunes demandent des subventions pour le sport et le divertissement mais ils ne participent jamais à la lutte contre les feux de brousse ».

 Cette idée du sous préfet est soutenue par Cheikh Omar NDIAYE qui pense : «  les jeunes doivent être impliqués dans la lutte contre les feux de brousse. On est arrivé au moment où les ASC doivent être remplacées par les ASCE (Association sportive culturelle et Environnementale). »

Le lieutenant CISS des eaux et forets pense que dans la région de Kaffrine « c’est le département de Koungheul qui est plus menacé par ces feux de brousse. De 2015 à 2016, 40%  des feux de brousse de la région de Kaffrine proviennent du département de Koungheul » ; c’est la raison pour laquelle Adama CAMARA, représentant du conseil départemental de Koungheul, soutient l’idée selon laquelle la lutte contre les feux de brousse dans le département  mérite d’être plaidée devant les autorités locales.

Pour terminer les activités de la journée, un partage du plan d’action de lutte contre les feux de brousse au niveau du département a été élaboré par Monsieur NDIAYE le représentant du PRAPS SENEGAL.

Voir  l’entretien avec monsieur NDIAYE le representant du PRAPS Senegal et capitaine TOUNKARA Chef Secteur des Eaux et forets du département de Koungheul

Amadou Mactar SARR & Mbaye DIENG

Un commentaire

  1. payday loan chicago
    private loans
    quick loans bad credit
    get a loan
    cash america payday advance

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*