jeudi , 18 octobre 2018
Accueil » A la une » KËR DEMBA 8 – Le mal du peuple Sénégalais: Malédiction ou Fatalité!
KËR DEMBA 8 – Le mal du peuple Sénégalais: Malédiction ou Fatalité!

KËR DEMBA 8 – Le mal du peuple Sénégalais: Malédiction ou Fatalité!

 Animé par la ferme volonté de présenter un bilan reluisant en 2019, le sous-préfet de la France au Sénégal s’est lancé dans un projet TER, salutaire à la base mais dont le coût exorbitant est discutable (568 milliards).

Le ter, rappelons le, aura à parcourir 36 km entre AIBD et Ndakaaru njaay Dial Diop là où il y’a la présence de l’autoroute à péage. Priorité ou pas va savoir! Tout ce que je sais c’est que notre pays souffre d’une grave maladie depuis belle lurette et cette dernière semble incurable. Le paradoxe est que le médecin plébiscité pour le guérir et qui est grassement payé, logé et nourri avec nos maigres ressources ne trouve rien de mieux que de lui administrer une bonne dose de somnifère pour l’endormir beaucoup plus au lieu d’essayer de le ramener au meilleur de ses formes.

 Des pierres, monsieur le sous-préfet, exécutant docile des diktats de la métropole en a tellement posé qu’elles auraient suffit pour bâtir l’université du Sine Saloum. La première pierre d’ailleurs de ladite université pleure sa solitude dans la forêt de Sing Sing à Kaolack. Le sous-préfet est allé jusqu’en France chez ses maîtres d’hier et d’aujourd’hui pour libérer les ouvriers d’Alsthom des griffes du chômage alors que chez lui, les diplômés sans emploi sont légion. J’ai même eu vent qu’à propos de l’attribution du marché du TER, les Turcs auraient proposé 285 milliards, une somme en deçà de celle convenue avec les Français. Malgré cette offre, ils n’ont pas pu gagner le marché.

 Hey! Monsieur le sous-préfet! Astahfourlay! Monsieur le président, waxoo ñu woon lii dé! Le président Macky semble être élu pour veiller sur les intérêts de l’hexagone. La France, il faut le dire a une mainmise sur notre économie (Voire Total, Bolloré, Eiffage, Senac…) Notre secteur privé est boiteux et les entreprises locales sont oubliées au profit de celles des pays étrangers.

 C’est le Sénégal même qui étouffe et étrangle le Sénégal et c’est plus que bizarre. Honneur ou simulacre d’honneur, notre président se dit être honoré par son chef français. « Un honneur » nous dit une certaine presse d’état que n’a jamais connu un président sénégalais depuis une trentaine d’années. Pfffff ! En tout cas, ce n’est pas surprenant qu’un éleveur nourrisse et engraisse sa vache laitière car c’est un investissement qui va plu tard lui profiter. Voilà la relation entre le Sénégal et la France de manière succincte (…)

Qu’on déroule le tapis rouge à notre Macky Kor Marieme ou qu’il soit l’attraction de tout le pays de Jeanne d’arc relève à mon sens d’une opération de charme (nos subites richesses pétrolières et gazières y sont pour quelques chose) Rien d’autre! Quand est ce qu’on va arrêter de dormir! Réveillons nous!(…) Quand le sous-préfet de sunugaal va voir son supérieur hiérarchique chez Marianne pour lui rendre compte à propos de son travail dans sa circonscription et qui en réalité ne profite qu’aux filles et fils de Marianne, ça se passe ainsi. Pas besoin d’ameuter toute la république.

 Une simple ministre occupant la quinzième place du rang protocolaire suffit. Par contre, quand le président Hollande le grand célibataire de l’Elysée vient au Sénégal, c’est le pays tout entier qui va l’accueillir à l’aéroport. (Teranga oblige!) Ey ñun fuñ jëm ? Quand est ce qu’on va se départir de Ce complexe d’infériorité? Notre pays est vraiment malade et il ne faut pas attendre la solution de sa guérison d’un politicien professionnel qui se prétend patriote. De l’indépendance à nos jours, il y’a 56 longues années de cela nous dit-on et le développement refuse toujours de prendre forme. Mais dans un système de corrupteurs et de corrompus, de prédateurs économiques, de marché de gré à gré, d’éducation qui se cherche, de banditisme économique….

 L’émergence me surprendrait. Disons-nous la vérité, le développement ce sont des hommes saints de corps et d’esprit qui l’entreprennent. Amadou Tidiane Wone a sûrement raison de dire qu’« investir dans l’éducation et la santé, c’est la priorité des priorités! C’est, en effet, l’être humain qui doit être mis au cœur des notions de progrès et de développement. Un grand pays se distingue véritablement par la qualité des hommes et des femmes qui y vivent. Le vrai développement ce sont des hommes et des femmes libres et compétents, moralement et spirituellement épanouis, aptes à bâtir le pays dont ils rêvent.»

 Donner raison à monsieur Wone signifierait en même temps reconnaître l’impossible émergence du Sénégal dans de pareilles circonstances. Si dans un pays, on ne semble pas accorder de l’importance à l’éducation des enfants, si dans un pays, des ignorants sont nommés ou élus à des postes de responsabilité, si dans un pays, on préfère dépenser des milliards dans des futilités que de construire des écoles, alors on peut en même temps, dans ce pays, dire adieu à l’émergence…..

Qu’est-ce qui ne va pas au Sénégal? Qu’est-ce qui ne va pas avec ce peuple ? J’ai même l’impression que le président nous a replongés dans les nuits du parti unique du temps de Senghor. Comment un président aussi incompétent peut-il bénéficier d’une telle unanimité ? Je suis attristé de voir que tous les sénégalais sont aujourd’hui regroupés autour d’un seul homme pour lui servir de bouclier pour combattre le peuple sans armes ni forces pour se défendre.

Le mal du peuple sénégalais relève t-‘il de la malédiction ou de la fatalité? Jamais le peuple n’a été aussi docile, jamais il n’a été aussi paresseux. Comment les sénégalais peuvent laisser le président Macky SALL avoir l’outrecuidance de se lancer dans un projet qui au terme, dotera notre pays, juste d’un train qui aura à parcourir 36 km pour un coût de 568 milliards de nos francs.

Oooh, quel scandale ! Ce pays qui manque de tout et qui à mal partout ne mérite pas ça. Ceci semble corroborer les dires de Nioxor Tine, blogueur et activiste: « le pouvoir en place bénéficie de l’adhésion sans faille d’une large coalition où l’unanimisme grégaire règne en maître. Ajoutez-y le torrent de prières et de bénédictions – pas tout à fait désintéressées – d’une classe maraboutique séduite par le programme de modernisation des cités religieuses ! » Mon pays va très mal… J’ai peur.

Demba NDIMBELANE,

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*