lundi , 24 septembre 2018
Accueil » A la une » KËR DEMBA 3: EMBARRASSANTE FEMME
KËR DEMBA 3: EMBARRASSANTE FEMME

KËR DEMBA 3: EMBARRASSANTE FEMME

Une vie dans laquelle la femme est soustraite équivaut à un Homme démembré: il ne voit pas, n’entend pas, ne marche pas, ne touche pas, ne sent pas. Sa vie est tout simplement pire que la mort car insensée et pernicieuse. La femme est donc tout simplement la vie car donne la vie et donne vie à la vie.

 La femme est synonyme de douceur, de paix des cœurs et des esprits. La femme à l’homme c’est comme la vue à l’Homme. La femme donne sens aux cinq sens et les nourrit au quotidien. Elle excite l’homme et l’ambitionne. Elle conçoit le bonheur, façonne l’homme, efface son mal, lui donne courage et détermination. Une vie sans femme, c’est comme une bagnole dont le réservoir est troué. Une vie sans femme est un désert en période de sécheresse.

Une vie sans femme est une vie moribonde. La femme est espérance, elle est antidote, elle noie la douleur. Elle est tout simplement un grenier. Coumba multiplie les chances, Fatou écarte les dangers, Ami est ami de la vertu, les caresses de Christine reveille le moribond et le ramène à la vie. La femme donne naissance, éduque, humanise et assiste. La femme est tout simplement la vie.

Cette femme est la femme idéale, celle des sociétés normales. Nonobstant cette part belle faite à la femme, il y’a en certaines qui ne font pas l’honneur de l’humanité. Il y’a dans la vie des femmes qui me donnent envie de rester célibataire à vie, des femmes qui au lieu d’encourager et d’ambitionner, découragent et déconstruissent. Ces femmes sont pires que de l’opium. Je connais pas mal d’hommes victimes de leurs femmes, des hommes dont les femmes constituent des fardeaux et pas des moins lourds. Je connais des femmes, de très mauvaises femmes qui me donnent envie de rester stéril.

 Un pommier ne saurait donner naissance à des prunes comme une mauvaise femme ne réussira qu’à influencer négativement sa progéniture. La première éducation est celle qui importe le plus, et cette première éducation appartient incontestablement aux femmes, si l’auteur de la nature eût voulu qu’elle appartînt aux hommes, il leur eût donné du lait pour nourrir les enfants pour parler comme Rousseau.

Des femmes qui complotent contre leurs maris, préférant la richesse à la vie du père de leurs enfants. Certaines femmes ont juste une pierre à la place du coeur, une pierre très dur d’ailleurs, des femmes méchantes au point de bouillir de l’eau ou de l’huile et la déverse tout simplement sur le corps de leur coépouse.

Je connais des femmes mariées et issues de bonnes familles nous dit-on, qui échangent les parties les plus intimes de leurs corps contre de faux préjugés. Des vraies pourritures humaines, ces femmes font de l’adultère un passe temps. Aux hommes je recommande de bien choisir leur compagne, se marier c’est recréer sa vie et créer des vies.

 Vous éduquez un homme, vous éduquez une seule personne. Vous éduquez une femme, vous éduquez une nation. Apprenez tout simplement à bien choisir vos femmes car la femme c’est la vie. Je connais des femmes qui constituent des plaies mortelles pour leur partenaire, des femmes très embarrassantes.

DEMBA NDIMBELANE, le sage de la maison

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*