mercredi , 17 octobre 2018
Accueil » A la une » KËR DEMBA 1 : Héritage poissonneux
KËR DEMBA 1 : Héritage poissonneux

KËR DEMBA 1 : Héritage poissonneux

A KËR Demba, le sage Demba débat de tout et n’épargne rien. Dans un foyer de sagesse, les mots ne manquent guère et les enseignements vont bon train. Un regard sur la sociétè, la politique, l’économie…..  

 Depuis belle lurette, on ne cesse d’encrer au fond de la conscience du jeune sénégalais que travailler honnêtement n’est pas la seule voix qui mène à la réussite. Toutes les politiques depuis les indépendances se sont inscrites dans cette logique.

 La création de cette institution budgétivore dénommée Haut Conseil des Collectivités Territoriales en est une parfaite illustration. Les institutions sont les organes vitaux d’un État normal car remplissant une fonction nécessaire à sa vie.

 Dans un État normal, les hommes passent et les institutions demeurent mais chez nous chaque régime retaille l’institution héritée à sa guise et selon ses intérêts. Le président Sall dès son élection avait sali le nom de ses prédécesseurs en jugeant leur sénat d’institution budgétivore.

 Le voilà déterminé à mettre sur place un HCCT qui sera composé de 150 membres et dont les 70 seront nommés par le chef des marrons. Voilà celui-là qui nous avait promis une gouvernance sobre et vertueuse. Ce haut conseil qui ne conseille au président que ce qui l’arrange tout en déconseillant au peuple la prise de conscience n’a qu’une seule et unique finalité: réélire un président des pires que le pays ai connu.

 Nous sommes en 2016 et les prochaines échéances électorales auront lieu en 2019, donc d’ici deux ou trois ans les nouveaux hauts mais très bas conseillers du président auront à travers leurs indemnités de quoi acheter la conscience du sénégalais lambda des profondeurs. Les fonds alloués au HCCT ne suffisent-elles pas pour régler le problème de l’éducation, de la santé et de la sécurité pour de bon?

 Dans toute cette affaire le jeune sénégalais aura tendance à croire que travailler dur à l’école n’est que perte de temps dans la mesure où pour réussir et amasser des millions il suffit de mentir ou faire l’éloge des moins que rien. Un pareil héritage ne fait honneur à personne.

DEMBA NDIMBELANE, le sage

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*