mardi , 22 mai 2018
Accueil » A la une » Dernières pluies: Koungheul accueille les noisettes de l’eau du ciel en même temps que Macky.
Dernières pluies: Koungheul accueille les noisettes de l’eau du ciel en même temps que Macky.

Dernières pluies: Koungheul accueille les noisettes de l’eau du ciel en même temps que Macky.

Une forte pluie s’abat sur Koungheul aujourd’hui, lundi 17 octobre 2016 alors que les habitants de la ville s’affairent dans les préparatifs de la visite du Président de la République Macky SALL prévue le lendemain mardi. Le Président Macky SALL est en effet attendu à Koungheul dans le cadre de la visite économique…

Au moment où semble fin prêt pour les responsables politiques pour l’accueil du premier magistrat du Sénégal, une pluie de noisettes se déverse sur la ville comme pour installer le désordre chez ceux-ci.

C’est vers dix-sept (17) heures que la pluie est tombée sur Koungheul. En un moment de la journée ou une forte canicule a pris toute la ville en otage: le soleil déverse ses rayons, les animaux domestiques qui errent dans les rues cherchent refuge derrière les clôtures des maisons tandis que hommes et femmes tantôt réunis sous les arbres devant leurs maisons, tantôt dans la cour commune des concessions, discutent de la venue prochaine du Président. De temps en temps, les salamalecs de passants viennent se mêler à la voix des palabreurs. La plupart venus de  villages environnants sont des militants de l’Alliance Pour la République (APR), d’autres par curiosité ne veulent rien manquer du film de cette visite.

Le débat allait donc bon train. Soudain, le ciel s’assombrit. L’atmosphère devient suffocante. Dans une course effrénée, les moutons, les chèvres et les poules se précipitent dans les maisons à la recherche d’un abri tandis que quelques passants, surpris par ce changement brusque du temps, pressent le pas. Des enfants paniqués courent dans tous les sens, aveuglés par la poussière.

Le tonnerre gronde. De grosses gouttes d’eau arrosent le sol Koungheulois. Du fond des chambres, les parents entendent un bruit qu’ils assimilent à des jets de pierres au-dessus de leurs toits. Les enfants, plutôt attirés par ce qu’ils appellent des «glaçons» s’empressent de les ramasser dans la bousculade. Ce sont des noisettes gelées qui tombent du ciel. Comme pour délivrer les gens de cette forte chaleur qui a marqué l’atmosphère de l’après-midi.

La tombée de grosses gouttes, doublée de noisettes gelées ne peut cependant pas essuyer les larmes des talibés de DIA KARA. Ce Dahira dont le décès de l’un des talibés, seul soutien d’une famille démunie, est survenue au cours d’un accident de la circulation sur la route de Koumpentoun ce lundi 17 octobre 2016. Je lance un appel de soutien au Président de la République Macky  SALL ainsi qu’à tous les responsables politiques du département. Le jeune garçon revenait d’un voyage…

Mariama Ndiaye

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*