lundi , 20 août 2018
Accueil » A la une » CHRONIQUE D’UN KOUNGHEULOIS : Magal 2 Rakkas de Koungheul : une arnaque religieuse.
CHRONIQUE D’UN KOUNGHEULOIS : Magal 2 Rakkas de Koungheul : une arnaque religieuse.

CHRONIQUE D’UN KOUNGHEULOIS : Magal 2 Rakkas de Koungheul : une arnaque religieuse.

La commémoration et l’hommage rendu à un Homme qui ne sera jamais parti, car « venu pour toutes les générations et chacune d’elles», ne doit pas être un fond de commerce.

Voilà par quoi je commence avant de vous saluer. Je vous prie de bien vouloir recevoir  mes salutations les plus chaleureuses et les plus koungheuloises. Soyez en paix et dans la paix, chers frères et sœurs.

Et, encore excusez mon impatience et l’entrée peu commode vers laquelle elle me hâta.

Du plus loin que personnellement je me souvienne, ces parrainages politiques datent de celui de « I get money » et tout le monde sait par où a fini cette collaboration, suite à la promesse de reconstruction de la Mosquée « Diakaay Mouride » qui n’a pas été tenue.

La répétition ayant attiré l’attention, les Mourides devraient être indignés.

Un tel évènement, s’il n’a plus les moyens de s’organiser dignement dans la satisfaction de l’attente des fidèles fervents, ne doit aucunement aller mendier, à plus forte raison chez ceux dont le caractère n’est pas le plus souvent un exemple de bonne moralité.

Et, un d’eux n’a pas tort de dire : «  cet évènement, un des plus courus dans le Bambouck ». Oui, les 2Rakkas sont une excellente occasion  pour un politicien de faire une campagne de propagande et de communication, mais cela n’honore pas le Mouridisme.

Nous tous connaissons dans cette ville, dans ce département,  cinq (5) Mourides qui se réclament tels, qui pouvaient et peuvent débourser la somme convenable pour financer ces travaux et n’importe quelle entreprise de la communauté religieuse. A mon avis, cela veut dire quelque chose que Le Cheikh Ahmadou Bamba, Khadimoul Khadim (RTA) n’a pas dit.

Il est temps de revoir les socles de nos valeurs religieuses et y accommoder nos comportements. Il est temps de rompre avec cette politique à outrance qui affecte nos deuils, nos prières, nos cérémonies religieuses.

Sans dire, ici,  je pointe du doigt le comité d’organisation du Magal de 2Rakkas et les invite par-là même à reconsidérer l’avis libre des dahiras sur certaines décisions qui peuvent en amont et avec un espace temporel favorable, faire l’objet de consultations structurées.

Que l’on veuille croire que c’est un ceddo et un mécréant qui parle ou que l’on se résolve à accepter que c’est pourtant un fidèle mouride qui parle, j’aurai moi le sentiment d’avoir dit la vérité et d’avoir tenté le nécessaire pour que la communauté à laquelle j’appartiens ne se ternisse pas en côtoyant des  politiciens.

                                                                                                    Ahmadou Siga Faye, un  mouride indigné.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*