mercredi , 17 octobre 2018
Accueil » A la une » A la découverte de la koungheuloise Astou CAMARA – Transformatrice de céréales locales
A la découverte de la koungheuloise Astou CAMARA – Transformatrice de céréales locales

A la découverte de la koungheuloise Astou CAMARA – Transformatrice de céréales locales

Je m’appelle Astou CAMARA
Je suis Présidente de la Dynamique Féminine de la COORDEC (coopérative pour un développement concerté de Koungheul) membre du RESOPP (réseau des organisations paysannes et pastorales du Sénégal). Je suis à la tête du GIE Mégnef (groupement d’intérêt économique) qui a aussi adhéré à la coopérative
.

Notre GIE compte une trentaine de membres et nous faisons de la transformation de céréales locales notamment : le mil, le maïs, le sorgho et le niébé pour en tirer des produits finis comme du couscous, du thiakry, des gâteaux, des brisures…

Grâce au projet OSIRIS, nous avons pu bénéficier de plusieurs formations et renforcements de capacités 
• une formation en GERME (gérer mieux votre entreprise) qui nous a permis d’améliorer notre mode de gestion financière de notre entreprise ;
• une formation en aviculture villageoise et en technique de vaccination. A l’issu de la formation, les participantes ont reçu 5 poules et un coq à introduire dans leur poulailler pour améliorer la race ;
• une formation en éducation financière, grâce à laquelle les crédits que nous prenons auprès de la COOPEC- RESOPP (coopérative d’épargne et de crédit) sont mieux gérés ;
• Une formation en technique de fabrication de sachets en papier suivant des techniques simples pour le conditionnement de nos produits, car avant on utilisait des sachets en plastiques. C’est beaucoup mieux pour notre environnement. Avec ces nouveaux sachets, nos produits se présentent mieux en terme de visibilité et de marketing ;
• Une formation en assurance maladie et agricole pour mieux sensibiliser les populations à travers la radio communautaire de l’ intérêt de ces services. C’est pourquoi on dit que la formation n’a pas de prix.

Le CER (conseiller en entreprenariat rural), recruté du fait du projet, nous accompagne dans le cadre de la formalisation de notre groupement pour l’obtention de reconnaissance juridique. En plus de cet appui, il a mis à notre disposition des outils simples de gestions financières pour notre entreprise et nous appuie à trouver un marché pour écouler nos produits.

J’ai pris une assurance pour le groupement et une assurance personnelle.

Maintenant c’est notre groupement qui fait les pauses café pour différents événements. 
Avant, on travaillait mais sans savoir comment faire parce qu’on n’écrivait pas et on n’avait pas les outils de gestion pour les finances. On ne faisait pas de suivis, pas de calcul de bénéficie. On avait des produits et on ne les vendait pas jusqu’à la péremption et on les perdait. Mais maintenant, on nous a appris à gérer les quantités, à rechercher des marchés. Actuellement une partie de notre groupement est à la foire de Dakar pour écouler nos produits.
Tous ces changements nous le devons au projet OSIRIS !

Amsarr

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*